POURQUOI J’AI ARRETEE MES ETUDES ?

img_9611

Aujourd’hui, j’ai envie de me livrer un peu plus à vous, de vous partager mon expérience professionnelle, ce que j’ai acquis, ce que j’ai manqué, ce que j’ai appris au fil des années (très belle rime !) Ce titre n’est en aucun cas un exemple à suivre. Cet article n’est pas une incitation à arrêter ses études, mais plutôt à mettre l’oeil sur une fatalité qui touche énormément de jeunes.

Commençons par le commencement. J’ai toujours adoré l’école, je visais toujours le haut du panier car j’étais une éternelle perfectionniste, ce qui n’a pas changé d’ailleurs. Et pourtant j’ai du arrêter mes études contre mon gré, dans un sens, mais ce fut un mal pour un bien. Je suis issue d’un BAC ES (économie et sociale) , qui au départ n’était pas mon premier choix, mais j’y ai trouvé un certain confort. Etant timide, je parlais que très peu en cours car je rougissais rapidement et ceci me déstabilisais; je savais qu’en choisissant ES, se serait un déclencheur de sociabilité, car dans le commerce, pour être dans le top, il faut parler énormément, blablaté pour mieux amadouer. Du moins, c’est la définition que je m’en faisais.

J’ai obtenu mon BAC, et puis j’ai décidée de rester dans le même établissement en postulant pour un BTS MUC (Management des unités commerciales) , j’ai choisi la facilité et j’ai éprouvé énormément de plaisir à découvrir le monde du travail durant mes divers stages. La petite anecdote, un BTS MUC vous permet aussi d’effectuer des stages en banque, et au départ je voulais faire ce métier là … J’arrive en stage dans mon agence, et 3 semaines m’ont suffit pour me dégoutée de ce métier. Je vais être assez crue et en blesser quelques un(e)s, mais pour moi, il y a très peu de personnes dans ce milieu qui peuvent rester humble sans succomber aux avantages et aux « bien-faits » de l’argent. J’ai donc abandonné cette idée et je me suis tournée vers le prêt-à-porter, sachant que mon blog allait m’aider à décrocher mes stages .. Et ça n’a pas raté ! Les divers employeurs que j’ai pu avoir m’ont confortés dans mes choix et j’adore ce que je fais. Je suis passée par 1 2 3 Paris, Kookai, j’ai aussi travaillé durant mes vacances chez Picard. Mais je ne suis pas comme les 3/4 des vendeuses à vouloir faire du chiffre et dire « oui » à une cliente alors que mon visage et mon esprit crie un « non ». Je préfère conseiller intelligemment, plutôt que mes clientes se sentent mal dans leur peau et porte des vêtements qui ne leurs conviennent pas, quitte à les envoyer ailleurs. Drôle de stratégie qui à prouvé ses bien-faits puisque ces clientes sont revenues pour me remercier haha.

J’ai obtenu mon BTS MUC … Et j’ai pris la décision de continuer dans la même voie avec une Licence en Gestion des organisations en alternance. Mais attention, trouver une alternance est un vrai calvaire, surtout dans le commerce, les entreprises n’ont pas les moyens d’embaucher (même les grandes surfaces !), elles n’ont déjà pas assez de budget pour embaucher des CDD ou CDI … Alors nous qui venons avec notre petit sourire « Bonjour, je suis à la recherche d’une alternance … » … « Ah non désolée on embauche pas. » Une fois, deux fois .. Dix fois, j’ai dit stop. Je voulais vraiment, j’ai essayée, encore et encore … J’ai même postulée pour diverses enseignes de prêt-à-porter pour des postes de vendeuses, dans l’espoir de décrocher un entretien et demander au culot si elles prenaient des alternants. Près de 5 mois ont passés … La rentrée approchait et finalement j’ai été contactée, par une enseigne pour laquelle j’avais postulée il y a plusieurs mois.

J’étais surprise, car c’est une enseigne que j’adore énormément, ça fait 10 ans que je m’habille là-bas, j’en parle tout le temps (normalement vous devriez être sur la piste puisque les 3/4 de mes look sont composés de ces fringues) et j’ai réfléchie. Je me suis dit « Et si finalement c’était ta chance, pas ta chance de continuer tes études, mais ta chance de décrocher un CDI et réaliser les projets que tu as en tête ? » … Car oui, j’avais des projets et sans argent j’allais pas aller bien loin ! Dans un premier temps j’ai été embauchée en CDD, ça a été dure car le rythme n’est pas le même que dans les petites boutiques, mais j’ai tenue bon, car j’aimais vendre et parler des vêtements que j’adorais depuis des années.

Et finalement, mes efforts ont payés. J’ai décroché le CDI, j’ai migré dans un autre magasin de l’enseigne et on m’a placée dans le rayon de mes rêves, celui dans lequel j’achetais le plus de fringues. Alors oui, on peut penser que je vais avoir des regrets de ne pas avoir continuée mes études, ça a été dure pour ma famille de comprendre mes choix, mais finalement … J’aime ce que je fais, je suis heureuse d’aller au travail, j’en apprend un peu plus chaque jour … Que demandez de plus ?

Alors non, je ne vous dis pas d’arrêter vos études, si vous avez la chance de pouvoir continuer, faites le, c’est une chose précieuse ! Mais si vous voyez que le secteur se ferme à vous … N’hésitez pas à prendre une année, à travailler et voir si l’année d’après, vous pouvez postuler, une année dans une vie, ce n’est rien, ça peut que vous apporter de l’expérience qui est si précieuse à toutes ces entreprises ! La chance du débutant, beaucoup ne connaissent pas hélas, moi j’ai eu la chance qu’on me l’a donne et je ne l’ai pas lâchée !

A vous de me parler de vos expériences culottes et boxers !

// Sophy

Advertisements

La vie Youtube/Blog + conseils débutantes

Article un peu blabla aujourd’hui puisse que je viens vous parler de ma vie de blogueuse … Mais aussi de Youtubeuse, car depuis Septembre dernier j’ai repris ma chaîne en main. Une petite communauté d’un peu plus de 400 abonné(e)s ici .. Et Près de 2k sur Youtube, mais comment gérer tout ceci ? Prendre la grosse tête ? Je viens répondre aujourd’hui à ce plaisir de partager ma passion avec vous.

29625

Mon expérience

Ce n’est pas la première fois que je tentais de tenir un blog … D’abord des textes sous la plateforme skyblog, puis des articles un peu plus construit sous blogger, avant d’enfin trouver un équilibre sous wordpress. La durée de vie de mes anciens blog ne tenait pas 3 mois, et aujourd’hui cela fait une année et demi que « Les Culottes Noires » vit. Un exploit, c’est parfois comme ceci que je le vois, et pourtant j’avais longtemps boudé cette optique de faire partager des choses, des passions à des inconnus. Qui aimerait lire mon blog ? Pourquoi moi et pas une autre ? Des questions qui reviennent sans cesse, et dont les réponses me sont venus de vous ! Et je suis très fière de vous publier chaque semaine 3 articles, avec une catégorie récurrente qui est celle de l’OOTD, la plus dure qu’il soit puisse qu’on ne sait jamais si cela va plaire.

29625

Mon expérience

J’ai commencé Youtube il y a plus d’un an … Avec des vidéos DIY et OOTD. Et j’ai abandonné l’idée de continuer jusqu’en Septembre 2014. Je pense que j’ai eu un déclique, cela faisait un an que je tenais mon blog et j’ai voulu donner un peu plus de vie à mes articles en proposant des vidéos. Bien sur, ce n’est pas facile de s’afficher sur la toile, de faire entendre sa voix, faire voir ses mimiques, trouver des idées, innover. Mais si on a la passion et l’envie, il suffit juste de se donner les moyens de réaliser.
Et quoi de mieux que de voir sa chaîne citée dans des vidéos découvertes ou favoris ? Je crois que c’est un instant magique, d’entendre une autre personne prononcer son nom, ce nom que nous avons du mal à trouver. Ce nom qui colle à votre peau, à votre personnalité, celui qui vous suivra et vous permettra d’être reconnu, du moins dans votre communauté.

Mes conseils pour les débutantes
– Être conscient de ce qui nous plait et nous constitue.
– Être conscient qu’on ne peut être aimé de tous,.
– Être poli avec nos abonné(e)s, même si parfois on reçoit des commentaires peu agréables, il faut savoir les ignorer et encourager, remercier ceux qui sont présents à chaque instant.
– Ne pas avoir peur du regard de nos proches, de nos ami(e)s et leur expliquer pourquoi nous faisons ça.
– Chercher l’originalité, même si l’on pense que tout les sujets ont été épuisés.
– Trouver un nom qui se démarquera des autres et qui correspondra à votre personnalité.
– Assumer son point de vue, mais ne pas négliger celui des autres.
– Protéger sa vie privée, car oui nous partageons une partie de soi, mais on ne fait pas de télé réalité, sauf si, c’est votre but.

Et par tout ceci … N’oublier jamais que l’on commence seul le projet, mais ce qui permet de le faire grandir chaque jour, ce sont les personnes qui vous suivent et vous encouragent. Les remercier le plus souvent possible, car sans elles, on ne serait pas là ou nous en sommes ! Que se soit un blog, une chaîne youtube … On le commence toujours par envie, mais on le continu par plaisir.