Par la musique le texte se construit.

Non, aujourd’hui je ne viens pas vous parler musique, mais plutôt bouquin ! En effet, il y a de cela un mois, je me suis procurée un livre, aussi rare que cette action soi … Je n’ai pas l’habitude de lire, mais je me suis dit « Pourquoi pas, c’est une personne que tu apprécies qui l’a écrit, voyons si son talent s’exerce aussi muettement. » 

J’ai donc acheté le livre « Les Mauvaises Nouvelles », signé Nicola Sirkis. AH ! Ca ne vous surprend pas, j’en suis certaine. Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre, et j’ai eu l’agréable surprise de découvrir que cet ouvrage était un assemblage de nouvelles, toutes aussi surprenantes les unes que les autres !

Processed with VSCOcam with f2 preset

A la première nouvelle, je n’étais pas très emballée. on entre dans un univers très cru, et je n’ai pas l’habitude de trouver des écrits aussi cru que je puisse l’être ! Mais justement .. C’est ce qui m’a touchée. Le fait qu’enfin quelqu’un ouvre sa gueule pour dénoncer, par divers personnages, la réalité du monde perdu dans lequel nous vivons. Celui de l’injustice, la peur, la mort … Qui mêle aussi l’amour. Mais aussi des discours dit par les plus grands imaginés et finalisés par une fin tragique, chaque histoire sombrant dans la folie. Des personnages analysant avec tact leur existence terrestre … L’action se situant aussi bien en France, que dans les pays Asiatiques, (adulé par l’auteur) au coeur de leur culture avec une pointe humoristique.

Je n’en dirais pas plus. Peut-être encore … Qu’au fil des petites nouvelles, on ne peut plus s’arrêter, on est pris dedans comme dans un grand tourbillon, on en demande encore et toujours plus. Et à la dernière lecture, on a un blanc, un vide qui nous donne une fois de plus encore, envie de le relire, pour trouver le sens réel de nos vies.

Si je devais en choisir trois de ces nouvelles ?

Chet Baker

Un jeune homme est invité à une soirée, où il ne connait personne.
Il va découvrir un hommage assez morbide qui va être rendu à Chet 
Baker. Un suicide collectif musical, vous connaissez ?
Suicidal Tendencies

Julien, adolescent haïssant le monde dans lequel il vit, 
égoïste souhaite se donner la mort, une mort bruyante, qu'on ne 
l'oublie pas. Mais ses tentatives sont entravés par divers 
scénarios de mort grandioses.
Le Président Total Killer

Discours télévisé du président, sur un air de Mozart ... Qui se
termine sur les tambours des bombes. Une mort éclaire.

Et vous, avez-vous des lectures à me proposer ?

Advertisements

4 réflexions sur “Par la musique le texte se construit.

  1. Je ne suis pas un grand lecteur, le dernier livre que j’ai lu il y a « je n’ose pas le dire » c’est Keith Me d’amanda sthers. Tous ce que je peux dire c’est que je m’attendais pas a ce genre de livre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s